Natixis

Date de publication
Introduction ou extrait
Avec Natixis, Lire et faire lire inaugure un nouveau type de soutien apporté par les entreprises à son action qui permet notamment la mobilisation de nouveaux lecteurs seniors dans l’ensemble des départements.
Visuel
Corps de texte

Le Mécénat de Compétences permet aux entreprises la mise à disposition ponctuelle et gracieuse de leurs collaborateurs auprès d’associations d’intérêt général. Cette “délégation” de compétences s’effectue sur le temps de travail des collaborateurs volontaires.

Le mécénat de compétences est défini,  et par là même reconnu, comme un don en nature par la loi du 1er août 2003 et par l’instruction du 13 juillet 2004 qui régit son application.

Promouvant déjà plusieurs actions de solidarité, Natixis a souhaité encourager l’engagement sociétal de ses collaborateurs seniors en leur donnant l’opportunité de partager leurs compétences au profit d’associations dans le cadre de son programme du mécénat de compétences seniors conformément aux dispositions de l’accord pour l’emploi de l’entreprise. Le mécénat de compétences s’adresse à tous les collaborateurs âgés de 58 ans et plus qui souhaitent s’investir bénévolement pour une durée d’au moins un an au sein d’une association sélectionnée par Natixis.

Le temps d’une journée de travail maximum par mois, pouvant se décliner en deux demi-journées, ils peuvent accompagner une des huit associations participantes dans des missions correspondant à leurs besoins et sollicitant leurs compétences professionnelles et /ou personnelles.

Les missions proposées se veulent quant à elles variées et complémentaires : elles sont directement liées à l’activité de l’association ou viennent en appui de leur fonctionnement. La première journée de bénévolat est consacrée à l’intégration du collaborateur au sein de son association.

Dans le cadre de la convention établie avec Lire et faire lire, les salariés de Natixis peuvent ainsi s’engager pour 2 missions au choix. La première est celle de lecteur afin de lire et donner le goût de la lecture à des petits groupes d’enfants lors d’une séance de lecture à voix haute de 30 minutes pendant une année dans les écoles et autres structures éducatives. La seconde est de contribuer à la diversification des financements de Lire et faire lire.